1B | Pour travailler moins et vivre mieux – Semaine de quatre jours pour tout le monde

 

 

Cette initiative a pour but de limiter la durée d’un travail à 100% à quatre jours au lieu des cinq jours actuels.

 

Actuellement, un employé à 100% travaille entre 40 et 42.5 heures par semaine environ. Cette durée de travail est trop élevée, elle provoque stress et compensations, consommation superflue, pollution et empreintes carbones excessives, diminutions de liens sociaux, privation de temps consacré à des tâches personnelles profondes, etc.

 

Il faut donc que cela change: nous proposons des semaines de quatre jours (soit 80% des heures de travail actuellement déterminées dans les Conventions Collectives de Travail), à salaire mensuel équivalent. Le salaire des employés ne sera pas impacté par ailleurs; seule sa durée de temps libre se verra augmentée. Des mesures transitoires conditionnelles peuvent être mises en place par le canton pour soutenir l’application de cette mesure par des entreprises qui ne pourraient encaisser les potentielles pertes.

 

Cette mesure stimulera la richesse de la vie: l’augmentation du temps libre sans diminution du revenu ne présente que des éléments positifs pour les employés•es. Quant aux employeurs, ils ont eux aussi tout à y gagner: davantage de temps livre rendra leurs employés plus productifs durant les heures consacrées à leur travail et leur épargnera dépressions et burnouts. 

 

De plus, la réduction du temps de travail est une bonne mesure pour transitionner nos économies vers un modèle plus responsable.

 

Finalement, la réduction du temps de travail est créatrice d’emplois, et donc désirable sur un plan macroéconomique : avec une limitation de la semaine de travail à temps plein à une durée de quatre jours, les besoins en personnel augmenteront, ce qui diminuera le chômage.

 

Argumentaire

  • Une diminution du temps de travail augmente la productivité, Microsoft a même conduit les tests à large échelle pour s'y engager volontairement!
  • Diminuer le temps de travail obligatoire diminue les taux de dépression
  • La diminution du temps de travail diminue le chômage et est salutaire pour l'emploi
  • Les dividendes ont atteint des taux records durant Covid: l'argent est là, les employeurs l'ont, il peut être partagé